Rencontre simple et agréable qui nous sort de la routine et nous permet de rencontrer d’’autres gens  ‘’grâce à l’initiative et au dynamisme de ‘’Perrette’’ ainsi l’aurions nous nommée en d’autre temps.

 

Perrette bloc note en main,

 

Arpentait le grand pré,

 

A la rencontre des gens de ville.

 

Légère et court vêtue elle allait à grands pas,
Ayant mis ce jour-là pour être plus agile,
Cotillon simple et souliers plats.

 

Sourires et compliments bien trouvés,

 

Comptait déjà dans sa pensée,

 

Tous les beccas (*) en employait l’argent,

 

Offrait saucisses, merguez et yaourts veloutés.

 

La chose allait à bien par son soin diligent.

 

Il m’est, disait elle, facile,

 

D’accroitre cette rencontre :

 

Le malin serait bien habile,

 

S’il m’empêche d’avoir le champ voisin,

 

Que je verrai sauter le fossé ?

 

Perrette là-dessus saute aussi, transportée.

 

Mais, contrairement à la fable, ne trébucha pas,

 

Et amassa énormément d’E-mail et Beccas (*).

 

Sa fortune ainsi obtenue,
Va narguer son mari ?
En grand danger d’être battue.

 

Excusez ce peu : ce genre de morale est désormais bien résolu !

 

Que fera-t-elle de cette liste de nouveaux amis ?

 

Réponse : l’an prochain même heure même endroit !

 

En attendant, encore merci à ‘’Perrette’’ et ses amis pour avoir bousculé tradition et habitude et apporté une note de fraîcheur  en  ces temps caniculaires.

 

Beccas (*) : monnaie locale.